HAUT DE PAGE ▲

Mythes

1. La mort néonatale (fausse couche) ou périnatale (au terme de la grossesse) est moins grave que de perdre un enfant, car les parents n'ont pas eu le temps de le connaître.

FAUX

Il est bien important de comprendre que chaque perte entraîne des conséquences douloureuses chez les parents. Même s'ils n'ont pas eu le temps de connaître l'enfant, ils ont fondé beaucoup d'amour et d'espoir tout en planifiant le futur avec cet enfant attendu et déjà aimé. La femme peut se sentir coupable et les commentaires de l'entourage peuvent amplifier sa colère. Il s'agit d'un deuil souvent mal compris par les gens et quelques phrases sont à éviter :

  1. Tu vas en avoir d'autres, inquiète toi pas!
  2. Au moins tu n'as pas eu le temps de le connaître, donc c'est moins pire que de perdre un enfant de trois ans.

*De plus, la maison Roy & Giguère a toujours été très sensibilisée lorsqu'une famille vit la perte d'un bébé. C'est pourquoi aucun frais ou presque n'est chargé à la famille.

2. Je n'ai pas besoin de le revoir, je l'ai vu à l'hôpital dans ces derniers moments et c'était déjà assez pénible; je ne veux pas revivre cela.

Bien que ce soit bénéfique, mais douloureux d'assister aux derniers moments d'un être aimé pour le processus du deuil, ces dernières images peuvent parfois laisser un souvenir plus ou moins perturbant; la personne souffrait, ses traits son crispés et d'autres situations donnant une image moins digne de la personne peuvent se produire. Le fait de revoir cette personne, une fois préparée, habillée et dans son cercueil peut contrer quelque peu ces souvenirs plus difficiles à remémorer. Ainsi, la personne décédée a l'air paisible et retrouve sa dignité (elle porte enfin autre chose qu'un pyjama), ce qui peut être plus favorable comme dernière image que celle dans son lit d'hôpital.

3. C'est ridicule de parader une dépouille, les salons funéraires veulent seulement faire de l'argent.

FAUX

Contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, ce n'est pas une question de parade ou d'argent. Il est prouvé que le fait de voir le corps favorise le processus du deuil. D'autant plus que les rituels funéraires n'ont pas été inventés par nous ; ils existent depuis la nuit des temps.

Il n'y a plus de place pour le déni et le déroulement du deuil peut se faire sainement en minimisant le risque de complication. Il y a de nombreuses personnes qui veulent être incinérées sans exposition, ni funérailles. Il est certain que différentes croyances existent ou certains ne veulent simplement pas que leurs proches se dérangent pour eux. Toutefois, tourner la situation de bord en expliquant à ces gens que s'ils perdaient un être aimé subitement et que ce dernier ne voulait pas d'exposition, ni de funérailles, les personnes voient la situation d'un tout autre oeil...

La vie passe vite de nos jours et nous n'avons pas le temps de prendre une minute de répit. Toutefois, le deuil prend du temps à être vécu et on se doit de prendre ce temps afin de bénéficier d'un bon équilibre psychologique en bout de ligne.

Les rituels font partie de la vie de tous les jours et existent depuis de nombreux siècles. Ils servent à marquer des moments ou des transitions importantes dans la vie. Tout comme un baptême, un mariage et même un anniversaire, la mort fait également partie des transitions importantes de la vie.

SUIVEZ-NOUS
CONSULTEZ LA
GALERIE VIDÉOS
PRÉ-ARRANGEMENTS
FUNÉRAIRES »
Avril 2017
DLMMJVS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
      
Parc commémoratif